Amira, ou lutter pour les femmes égyptiennes

Avant la révolution égyptienne, les agences privées de sécurité fournissaient essentiellement des gardes du corps. Désormais, elles assument des tâches de sécurité autrefois assurées par la police. Et les femmes deviennent gardes elles-aussi, comme Amira.

Voir reportage

A propos

Agrandir la carte

Masquer la carte

Amira, ou lutter pour les femmes égyptiennes

Avant la révolution égyptienne, le travail des sociétés de sécurité privées se limitait à fournir des gardes du corps qui accompagnaient les acteurs, les chanteurs et des hommes d’affaires en vue. Les autres rôles dans la sécurité étaient assurés par la police. Depuis la révolution, les activités des entreprises de sécurité privées et des gardiens de la sécurité augmentèrent considérablement—autrefois au nombre de 100, les entreprises égyptiennes de sécurité sont désormais 500 dont près de la moitié au Caire. Aujourd’hui, certaines d’entre elles engagent des femmes pour qu’elles travaillent là où des « femmes gardes du corps » sont particulièrement demandées —par exemple dans les situations où les femmes n’aiment pas que des hommes les fouillent ou inspectent leur sac. De nombreux jeunes gens et jeunes femmes ont commencé à suivre des cours de gymnastique dans l’espoir d’accroître leurs chances de trouver un emploi de garde du corps.

Cette rapide expansion des entreprises de sécurité privées tient en partie au rôle déclinant de la police. Les désordres croissants en Égypte sont considérés comme une autre cause. Les cambriolages ont augmenté, particulièrement depuis qu’on a commencé à investir dans l’or et les matières précieuses au lieu des devises. De nombreuses personnes pensent qu’il faut protéger leur maison et leurs activités commerciales contre la violence susceptible d’exploser lors des périodes d’agitation politique, et le nombre de résidences surveillées a augmenté. Il en résulta une hausse à la fois de la demande d’entreprises de sécurité privées et des interventions de celles-ci. Les entreprises de sécurité faisaient autrefois des affaires en protégeant les célébrités, elles sont désormais sollicitées pour garder les entreprises, les villages de touristes, les hôtels, les banques, les universités, les écoles privées, les restaurants, les réserves d’or et les ambassades.

Une société de sécurité a des effectifs variables selon sa taille et ses activités, mais chacune emploie en moyenne 1 000 personnes. L’essor des entreprises de sécurité a ouvert une voie d’échapper au chômage, notamment pour les jeunes. Pour beaucoup d’entre eux, la formation qu’une entreprise de sécurité leur offre les dote de connaissances utiles qu’ils pourront utiliser ensuite sur le marché du travail.

Lire la suite