Ça suffit!

Le harcèlement des femmes semble enraciné dans la société égyptienne. Les femmes espéraient un changement après la révolution, mais la violence sexiste est en train de ronger le tissu de la société égyptienne.

Voir reportage

A propos

Agrandir la carte

Masquer la carte

Ça suffit!

La violence sexiste contre les femmes est très répandue en Égypte et semble enracinée dans la société. Un rapport des Nations Unies de 2013 indique que plus de 99 pour cent des femmes égyptiennes ont subi une forme quelconque de maltraitance sexiste, qu’elle soit d’ordre physique, sexuel ou psychologique. Dans un sondage effectué par le Centre égyptien pour les droits des femmes, plus de 62 pour cent des hommes interviewés ont admis avoir harcelé des femmes.

Les actes de violence à l’égard des femmes sont de plus en plus fréquents. Beaucoup disent que cela découle d’une vision mâle de la femme objet, selon laquelle les femmes sont simplement perçues dans un rôle physique, sans aucun respect pour leur individualité et leur humanité. On observe la persistance de comportements qui blâment la victime (qui par exemple porte des vêtements provocants), excusent l’auteur du méfait (avec un argument du style ‘un homme restera toujours un homme’) ou limitent la définition de la violence sexiste à ses formes les plus extrêmes, comme le viol. Les femmes elles-mêmes sont souvent découragées de déposer plainte pour les crimes commis à leur encontre par l’attitude du public et des autorités vis-à-vis de tels abus.

Les femmes se sont arrogées un rôle de premier plan pendant la révolution de 2011. Or, même sur la place Tahrir, des incidents de violence sexiste ont eu lieu, parfois des agressions sexuelles extrêmes et des viols. Depuis, le comportement des hommes vis-à-vis des femmes semble s’être durci et il semblerait qu’ils soient devenus encore plus intolérants.

Lire la suite