Souvenir d’une révolution

Dès les premiers jours de la révolution en Égypte, des marchands ont commencé à vendre des souvenirs des événements en cours – drapeaux, t-shirts, etc. Hamada, qui est venu au Caire de Haute-Égypte, en fait partie.

Voir reportage

A propos

Agrandir la carte

Masquer la carte

Souvenir d’une révolution

Quelques jours après le 25 janvier, début de la révolution égyptienne, les vendeurs de rue commencèrent à proposer un nouveau type de marchandise. Aux endroits où ils offraient des modèles de pyramide et des antiquités de pacotille, ils se mirent à vendre des drapeaux égyptiens de toutes tailles. Bientôt, ceux de la Place Tahrir ajoutèrent d’autres produits tels qu’autocollants et affiches du 25 janvier, porte-clés aux couleurs du drapeau égyptien et photos des martyrs, insignes avec « Moubarak va-t-en » et bien plus encore. Les mois suivants, les produits changèrent selon les besoins des protestataires —loin de la politique. Ces objets se vendirent par millions dans toute l’Égypte. Même ceux qui n’avaient pas été vendeurs de souvenirs dressèrent des étals avec des drapeaux et des évocations de la révolution.

Lire la suite