Le Beau Lac

Dans le quartier Ramlet Boulaq du Caire, les résidents vivent dans la pauvreté le long de gratte-ciels étincelants. Des litiges ont éclaté quant à la propriété du sol et les rêves d’un meilleur avenir ont été réduits à néant.

Voir reportage

A propos

Agrandir la carte

Masquer la carte

Le Beau Lac

Ramlet Boulaq est un quartier pauvre à trois kilomètres au nord de la place Tahrir au Caire. Au milieu des cabanes du bidonville s'élèvent les toutes nouvelles tours du projet de Nile City : deux énormes gratte-ciels comprenant des bureaux de grand prestige, un hôtel de luxe et un centre commercial. Le quartier a été témoin d'une action de la part des résidents locaux qui voulaient protester contre ce qu'ils appellent la confiscation forcée de leurs terrains, une compensation injuste et le harcèlement violent de la police et de forces de sécurité privées.

L'aménagement de Ramlet Boulaq remonte aux années 1990 et au début des années 2000. Il a été réalisé sur des parcelles de terrain qui selon les résidents leur ont été achetées à des prix indûment bas, en exploitant leur ignorance de la valeur de leur bien. Les achats ultérieurs de divers promoteurs immobiliers ont rencontré des résistances. En juin 2012, le gouvernement égyptien a promulgué un décret pour confisquer les terrains et reloger les résidents. Les affrontements ont continué et, en avril 2013, le Premier ministre Hecham Qandil a signé un accord avec le ‘Slum Development Fund’(Fonds égyptien de mise en valeur des bidonvilles) et le gouvernorat du Caire pour poursuivre l'évacuation de Ramlet Boulaq et passer à la phase suivante de l'aménagement. Les résidents ont résisté et, avec l'aide d'organisations de la société civile, ont réussi à faire révoquer cette décision en août par le biais de poursuites judiciaires.

Lire la suite